Txakostian (2013)


PERFORMANCE DANSÉE

– Samedi 9 novembre 2013 à 18h30
Exposition de Gonzalo ETXEBARRIA
Salle « La Rotonde » à Saint Jean de Luz

DANTZA EGINTZA
– 2013-ko azaroaren 9an, 18 : 30etan
Gonzalo ETXEBARRIA-REN erakusketan
Donibane Lohitzuneko « La Rotonde » aretoan

Performer / Dantzaria : Mizel THERET
Musique / Musika : Thierry PECOU, Omar SOSA
Durée / Iraupena : 25 mn

Pour cette performance je me suis inspiré des croquis et des tableaux de cette exposition, mais aussi et tout autant, des diverses conversations que j’ai pu avoir avec le peintre Gonzalo Etxebarria. Dans tous ces tableaux, Gonzalo nous parle de lui avec profondeur et parfois gravité. C’est bien lui qui transparaît, lui à travers trente ans de vie, lui le citadin natif de Bilbao qui s’est retrouvé transplanté dans un petit village de Soule, lui le réfugié qui par-delà les souffrances endurées a emprunté résolument la voie de l’art et de la transmission, lui l’artiste lucide et donc pessimiste sur l’état actuel de notre monde.
Dans cette exposition, la dualité entre le monde de la ville et celui de la nature est certes présente, mais elle n’est pas exacerbée, car ces « deux mondes » finissent par s’imbriquer. Ce sont deux réalités inséparables, qui cohabitent dans l’esprit du peintre.
J’ai donc souhaité ne pas enfermer la danse dans cette dualité, et encore moins dans un récit qui aurait suivi de façon linéaire le trajet de vie de Gonzalo (l’accrochage des tableaux brouille d’ailleurs toute chronologie). J’ai fait le choix d’une danse qui explore des états de corps différents, et où les diverses séquences s’interpénètrent entre elles : explosive au début, avec des séries de chutes à répétition, cette danse devient par la suite plus ciselée ou graphique ; ensuite elle m’emmène vers le « cri », avant de s’apaiser pour devenir méditative.
C’est une danse sans ornement, qui s’appuie sur peu de matériau gestuel, comme s’il s’agissait d’aller à l’essentiel. La danse n’est pas là pour illustrer les tableaux, mais elle cherche en toute liberté et toute subjectivité, à instaurer un dialogue avec la peinture de Gonzalo.
Une performance qui ne va être présentée qu’une seule fois, rappelant ainsi que la danse est un art de l’éphémère.
Mizel Théret

Pintura eta dantzaren artean, zer- nolako elkarrizketa sor daiteke?
Hauxe izan da ene funtsezko galdera Gonzalo Etxebarria-ren erakusketari buruz.
Hasteko erran behar dut pintura horrekin halako hurbiltasuna senditzen dudala, eta besteak beste estilo expresionistarekin. Erakusketa huntan, bere bizitza-ibilbidea aipatzen dauku Gonzalo-k, bidaia baten gisara, azken hogoita hamar urte hoietan gizon eta artista bezala egin duen ibilbidea; horregatik bere pinturak benetan hunkitzen nau.
Performantzia hori, Gonzalo Etxebarria-ren margolanetan eta krokisetan oinarritzen da, bainan harekin izan ditudan solasaldietan baitare. Orduan bi iturri hoiek bateratuz, horrela ene dantza elikatu dut. Haatik dantzak ez du margolanen ilustrazio bat izan nahi; performantzia horren asmo bakarra litaike pintura eta dantzaren arteko solasaldi baten sortaraztea, libertate et subjektibitate osoz.
Dantza egintza hori behin beizik ez da emana izanen.
Mizel Théret

Gonzalo Etxebarria

Dans la peinture comme dans la vie de Gonzalo EXEBARRIA, le voyage a une résonnance forte et personnelle. Voyage à travers les idées, les introspections et les couleurs, mais voyage aussi à l’instar d’un parcours de vie.
Né à Bilbao au coeur de la Biscaye industrielle, Etxebarria a cheminé, mûri, et guidé par ses sentiments il s’est « s’installé » en Soule, au bord du gave, au pied de la montagne. Là, après un passage par l’école d’architecture de Madrid et l’école d’art de Deba, il a posé son atelier depuis déjà bien longtemps. Cette exposition de l’artiste basque raconte cette histoire, illustre son parcours et propose une fresque qui décrit ce voyage, de l’univers citadin de la grande ville à l’atmosphère bucolique de son village. De l’urbain à la campagne, de la trépidance à la sérénité, le passage se fait à travers les toiles du peintre teintées d’expressionnisme, de baroque et de poésie. Avare de ses mots, Gonzalo Etxebarria laisse parler sa peinture ; elle raconte une histoire, une atmosphère dont l’ironie et la sensibilité ne sont jamais absentes.

Gonzalo ETXEBARRIAren pinturan, bere bizitzan bezala, bidaiak oihartzun azkarra eta pertsonala du. Ideien, instrospekzioen eta koloreen zehar iragaten den bidaia bat da, bainan bizitza-ibilbide bat bezalako bidaia bat ere.
Bilbon sortua, Bizkaia industrialaren bihotzean, Etxebarriak bidea egin du, ondu da, eta bere sentimentuek gidaturik Xiberoan « finkatu da », uhaitza ondoan, mendiaren oinean. Hor, Madrilgo arkitektura eskolatik eta Debako arte eskolatik pasa ondotik, bere tailerra pausatu du, badu orain aspaldi. Euskal artistaren erakusketa honek istorio hori kontatzen du, bere ibilbidea irudiztatzen du eta bidaia hau aurkezten duen fresko bat proposatzen du : hiriburu handiaren unibertsotik bere herriko giro bukolikora. Hiritik landara, ezinegonetik lasaitasunera, batetik besterako bide hau pintorearen margolanen bidez egiten da : espresionismo, baroko eta poesi kutsua duten margolanak. Bere hitzekin xuhurra, Gonzalo Etxebarriak bere pintura uzten du mintzazera : istorio bat kontatzen du, giro bat, zeinetan ironia eta sensibilitatea ez diren sekulan eskas.

Vidéos

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD