Zisnearen azken kantuak / Les derniers chants du cygne (2015)

CREATION 2015  

Zisnearen azken kantuak / Les derniers chants du cygne

Création au Festival « Le Temps d’aimer la danse » à Biarritz, le 11 septembre 2015 (19h00) / Théâtre du Colisée.
Estreinaldia Biarritzeko dantza festibalean, 2015-ko Irailaren 11an (19 :00etan), « Colisée » antzokian.

Chorégraphie / koreografia : Mizel Théret
Danseurs / Dantzariak : Johanna Etcheverry, Mizel Théret 
Musiques / Musikak : Sofia Gubaidulina  (Etudes pour contrebasse, Sonate pour contrebasse et piano)
Lumières / Argiztapen diseinua : Frédéric Bears
Durée / Iraupena : 60 mn.

Production / Ekoizpena : Association Traversée
Collaborations / Partaidetza : Institut Culturel Basque, CCN Malandain Ballet Biarritz, Biarritz Culture (résidence de création au théâtre Le Colisée).

NOTE D’INTENTION

« Zisnearen azken kantuak » est une création en duo, inspirée par les oiseaux. Elle s’appuie notamment sur des observations (envol, vol, marche, immobilité…) sans pour autant céder au moindre naturalisme ou mimétisme. L’oiseau est suggéré, à travers une forme résolument épurée, sur la base d’une gestuelle graphique.

La danse puise aussi son inspiration dans les sonorités sombres et terrestres de la musique pour contrebasse de Sofia Gubaidulina ; ici, danse et musique entretiennent un dialogue sans relâche, dans une attention permanente de l’une à l’autre.

La pièce est donc construite autour de ces deux axes, sur le socle d’une écriture abstraite, laissant place à une danse sobre, toute en intériorité, avec l’idée d’animalité qui apparaît en creux.

Une danse qui par ailleurs est nourrie de souvenirs de paysages, de chants d’oiseaux, du vol de l’épervier… Une danse où il est aussi  question de mémoire.
Dans un espace scénique vide, zisnearen azken kantuak se veut comme une entrée en poésie.

Mizel Théret

XEDE OHARRA

« Zisnearen azken kantuak », bikotearen forma hatzen duen sorkuntza bat da, xoriek goiargiturik.   

Dantza pieza, xoriei lotu behatze batzuen baitan bermatzen da hein batean (hegaldatzea, hegaldia, ibiltzea, gelditasuna…). Hala ere ez da neholako naturalismorik, neholako mimetismorik xoriaren aipamen honetan, baina forma araztu baten aldeko hautu bipila, jestu grafiko baten gainean oinarriturik.    
Beste aldetik, dantza pieza hau, Sofia Gubaidulina-ren musikaz elikatzen da ; hemen, dantza eta musika etengabe solastatzen dira, halako osmosi batera heltzeko.

Sokuntza, bi ardatz hauen gainean eraikia da beraz, idazketa abstrakto baten oinarriaren gainean, barneko dantza bati lekua utziz; gibeleko planoan animaltasunaren ideia agertzen da.   

Dantza, gure oroimenatik hartu elementuz elikatzen da baita ere: paisaia oroitzapenak eta txorien kantak, eperraren hegaldia…   

Eszenatoki huts batean, « Zisnearen azken kantuak » olerkaritzarako sarbide izan nahi du.  

Mizel Théret

Cette création est la seconde pièce d’un triptyque consacré à la thématique des oiseaux, qui a débuté en 2014 par une performance en duo (Titre : «Xoriek», avec Mizel Théret (danse) et Beñat Achiary (Chant), et qui s’achèvera en 2016 avec une pièce de groupe pour 5 danseurs (Titre : « Xorien Ihesa »).

Vidéos

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD