LEKEITIOAK – Danses en Solo / Bakarkako dantzak (2018)

Création chorégraphique 2018-ko Dantza sorkuntza

“Première” : 24 mars 2018,
Théâtre “Le Colisée” à Biarritz

Estreinaldia : 2018ko martxoaren 24an,
Miarritzeko Colisée antzokian

▪ Chorégraphie, interprétation / Koreografia, dantza : Mizel Théret
▪ Musiques / Musikak: Mikel Laboa “Lekeitioak”
▪ Lumières / Argien diseinua : Frédéric Béars
▪ Regard complice / Kanpoko begirada : Johanna Etcheverry
▪ Durée / Iraupena : 58 mn
▪ Photos / Argazkiak : Claude REY, Caroline de OTERO  

NOTE D’INTENTION  

Avec cette nouvelle création, je souhaite me confronter aux pièces expérimentales du musicien-chanteur basque Mikel Laboa (connues sous le titre de Lekeitioak).

J’écoute ces pièces depuis fort longtemps, et à chaque nouvelle écoute je suis toujours bouleversé par l’omniprésence du cri. Outre ce cri, modulé dans toutes ses variantes, les matières sonores de ces pièces sont constituées d’onomatopées, de mots souvent incompréhensibles (comme issus d’une langue inventée), de litanies, de mélodies peu conventionnelles, de changements de rythmes, et surtout de dissonances …  La voix de Laboa est ici inquiétante et douce à la fois, magique, poignante, s’aventurant dans des registres surprenants.

Sur les neuf pièces composites de cette série des Lekeitioak, j’en ai choisi cinq pour leur extrême dépouillement musical, ce qui devrait correspondre au style sobre de ma danse. Je suis convaincu que la danse doit être dans une complète économie de moyens face à ce chant si singulier. Je souhaite rechercher le mouvement au plus profond de mon être et non à la périphérie.

Ainsi, dans un dispositif frontal, un espace vide, je souhaite créer une  pièce en solo se situant aux confins de la danse, dialoguant librement avec la musique et le chant puissant de Laboa. Une pièce placée aussi sous le signe d’Antonin Artaud, notamment pour sa volonté de faire de la scène le lieu du jaillissement d’un cri, d’un geste, inouïs.

(Mizel Théret /décembre 2016)

XEDE OHARA

Sorkuntza berri honetarako, Mikel Laboaren « Lekeitioak » izenburupean bildutako musika experimental batzuk hartu ditut oinarritzat. Nahiz eta denbora iragan, indar emozional handi bat atxiki dute pieza guzi hoiek.
Obra aparta eta enblematiko honetarik bost pieza hautatu ditut : « Orreaga », « Itsasoa eta lehorra », « Cherokee », « Gernika » eta azkenik « Dialektikaren laudorioa ».
Bost pieza hoietan, garrasia nunahikoa da, bere bortizkeri osoan. Sorkuntza honen bitartez dantzaren mugak arakatu nahi nituzke, Mikel Laboak bere musikan egin zuen bezala. Bakarkako dantza honetarako, Laboaren musikaren interpretazio aske bat sakondu nahi dut, artifiziorik gabekoa, garrasiari lotua, soiltasunaz eta barnetasunaz egina.

Bidaia bat, kantu eta dantzaren, mina eta esperantzaren, zoramena eta lirikotasunaren, garrasi eta askatasunaren bideetan.
Bidaia bat, bizitzatik heriotzera, edo behar bada, heriotzetik bizira.
Oholtza huts batean, oihu dantzatua, intimoaren marketan. 

(Mizel Théret / 2016ko abenduan)

 

Mikel Laboa (1934-2008)

L’apport artistique de Mikel Laboa, a laissé de profondes traces au Pays- Basque, et ce sur plusieurs générations. Il fait partie de la mémoire collective de ce pays.

Il a développé son travail autour de trois axes:

– le chant traditionnel (à partir de 1962)
– la mise en musique de poèmes (à partir de 1966)
– les neuf pièces expérimentales rassemblées sous le titre « Lekeitioak » (de 1968 à 1998), qui traduisent sa volonté de trouver une nouvelle expressivité à travers la voix. Ses recherches musicales et phonétiques n’ont pas toujours été bien reçues par le public en Pays -Basque, mais elles ont ouvert le champ à de nombreux créateurs pour de nouvelles expérimentations artistiques.

Vidéos

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD