Paroles

PAROLES d’ici et d’ailleurs

1.
… Et quant au succès : il importe avant tout d’être capable de travailler et de poursuivre son propre chemin – avec ou sans succès. Je fais simplement ce que j’ai à faire.
Raimund Hoghe (chorégraphe, danseur, dramaturge)

2.
Parole en basque :
Ene herriko jendeek ba ote dute ene dantzaren beharrik ?
Ez dakit . Dena den, ene bidea jarraitzen dut.
Mizel Théret
Traduction :
Les gens de mon village ont-ils vraiment besoin de ma danse ?
Je n’en sais rien. Je continue quand même mon chemin.

3.
Je crois en la capacité de chacun, de l’endroit où il se trouve, d’œuvrer à un mieux-être ensemble. Pour ce faire, cela demande un engagement de tout son être dans la bataille. Par la pratique, l’expérience de la scène, se confronter à soi-même. Appréhender par l’imagination l’opacité de notre monde. Préserver des espaces de ralentissement. Éprouver des processus. Expérimenter. Essayer. Mettre le sensible au cœur de tous les projets.
Bernardo Montet (chorégraphe, danseur)

4. L’art vivant un engagement
Faut-il tuer l’art vivant ?
Pour le dire autrement, le spectacle vivant serait une sorte de parenthèse de la vie quotidienne considéré comme négligeable au regard des problèmes ou des drames qui se jouent chaque jour en dehors des théâtres. Alors le spectacle deviendrait une sorte de privilège réservé à des nantis qui ont perdu tout sens de la réalité sociale et donc de l’existence des autres. Une bulle protectrice où l’on se rassurerait pendant une heure ou deux. On en repartirait regonflé, les yeux fermés.
C’est tout le contraire qui se passe en réalité. Le théâtre comme la danse reconsidèrent les liens, questionnent d’autres façons de regarder les conflits individuels ou collectifs, les dialogues devenus impossibles, les exclusions et les radicalisations que ce monde nous jette à la figure chaque jour.
Ils nous ouvrent encore plus grands les yeux…
(Michel Vincenot / ex-Directeur « Espaces pluriels » à Pau)

5.
Maite ditut
Maite
Gure bazterrak
Lanbroak iskutatzen dizkidanean…
(Joxan Artze)

“Je les aime, j’aime nos paysages lorsque la brume les cache…”

6.
Il faut opposer au pessimisme de la raison, l’optimisme de la volonté
(Antonio Gramsci / philosophe et homme politique italien)

7.
L’abstraction est l’essence du concret
(Alwin Nikolais / chorégraphe américain)

8.
Pour moi, la chorégraphie est un art de bâtir l’éphémère. Un moyen de produire simultanément la pensée et la danse, une architecture et une écriture, et ce à travers le danseur ou plutôt l’être dansant.
(Susan Buirge / chorégraphe américaine)

9.
Arriskua zenuen maite,
eta konturatu naiz ezer ez garela arriskurik gabe,
atea zeharkatzerik ez, itsasoratzerik ez, maitalerik ez.
Denbora igaro da urte haietatik
eta gaur, zure akabera aurreratzen zutenen begiak
neguak hildako kardantxiloenak dira.
Kirmen Uribe (écrivain en langue basque / extrait tiré du poème « Arriskua »)

Traduction :
Tu aimais le risque,
et j’ai réalisé que, sans risque, on ne fait rien,
ni franchir une porte, ni prendre la mer, ni aimer.
Le temps a passé depuis ces années
et aujourd’hui, les yeux qui prédisaient ta fin
sont ceux des chardonnerets tués par l’hiver.

10.
Je souhaite m’épanouir dans deux directions à la fois, en tant que japonais dans le sens de la tradition, en tant qu’occidental dans le sens de l’innovation. J’aimerais conserver ces deux aspects musicaux en moi, chacun sous la forme qui lui est propre et légitime.
Toru Takemitsu

11.
La danse n’a pas à être belle, elle fait simplement partie de la vie.
Anna Halprin (pionnière de la « Post-modern dance » américaine)

12.
Je considère comme gaspillée toute journée où je n’ai pas dansé.
Nietzsche

13.
« L’universel c’est le local moins les murs. »
Miguel Torga, auteur portugais

14.
Parole en euskara :
« Zoazi poliki, fiteago joanen zira »

Traduction :
Vas lentement, tu n’en iras que plus vite.

Vidéos

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD

DVD